Petit coup de froid ..

Un petit coup de froid vendredi matin a amené les exploitations situées dans les zones les plus sensibles à avoir recours à l’allumage des « bougies » pour protéger les fruitiers lors de leur étape la plus délicate. En effet juste après la floraison les petits fruits à peine formés sont très sensibles au gel. Les valeurs sont très pointues et si la résistance de la pêche et de la cerise est de -1°C, l’abricot est en danger à partir de -0,5°C. La technique utilisée consiste à allumer des petites chaufferettes réparties dans tout le verger (où elles sont laissées à demeure).

gelee (3)
Tenir jusqu’à ce que le soleil se lève
gelee (2)
Précision au dixième de degré
gelee (1)
Une chaufferette

 

(article rapatrié depuis mon autre blog)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s