Archives du mot-clé Flash déporté

Portraits en cuisine – Potimarron

A la veille d’Halloween, faisons un tour dans la famille des citrouilles, mais avec cette variété particulièrement « goûtue », le potimarron ! Son nom n’est pas usurpé, car lorsqu’elle est bien préparée sa chair à la saveur de la châtaigne 🙂
 potimarron

 

 

Publicités

Portraits en cuisine – Tarte aux poires

tarte poires

Rien que du classique mais efficace 🙂

Des poires coupées en moitié et incisées pour être disposées en éventail sur la pâte,

25cl de crème battu avec 3 oeufs, 100 g de poudre d’amandes, 3 à 4 cuillères à soupe de sucre (cassonade), de la cannelle.

Cuisson à 180°C puis saupoudrer d’un peu de cassonade et passer quelques minutes sous le grill.

(article rapatrié depuis mon autre blog PhoToph30)

 

Portraits en cuisine – Combava, baies roses, ..

Un petit mélange d’épices et de couleurs pour agrémenter bien des plats et voyager le temps d’un repas 🙂

Quelques baies roses de la Réunion, à écraser et parsemer par exemple sur une darne de poisson au four.

Un peu de zeste de combava, cet agrume qui ressemble à un citron vert cabossé, et dont on utilise essentiellement le zeste, et les feuilles.

Une pointe de curcuma et de paprika pour apporter des touches de couleur ..

Je n’ai d’ailleurs jamais réussi à reproduire la saveur des rougails de la Réunion, je suis prêt à prendre un cours si quelqu’un sait faire ! 😉

(article rapatrié depuis mon autre blog)

combava et cie (1)

 

 

combava et cie (2)

Portraits en cuisine – Abricot (2)

Un abricot avec sa cousine, la nectarine ..c’est pour la rime ! A moins qu’il ne s’agisse d’un brugnon. Quelle est la différence entre les deux me direz vous ? Le brugnon a la chair attachée au noyau, alors que celle de la nectarine se détache facilement.

abricot (3)

 

 

 

Garde-manger (3) – Le contenu

Après « Garde-manger » et « Garde-manger 2« , ceci est la suite de ces articles consacrés à la guêpe maçonne. Voici le contenu d’un ancien nid, dans lequel l’œuf n’a pas éclos ou bien la larve est morte très tôt. Ces araignées (il y en avait 18) sont un peu comme des momies exhumées de leur sarcophage. Pour la première photo j’ai eu recours à la technique du focus-stacking. Cela consiste à prendre une série de photos en changeant la zone de mise au point pour les assembler ensuite et obtenir une profondeur de champ impossible à avoir avec une seule photo en macro… à suivre
Sceliphron 8
Le panier de la ménagère, 18 araignées séchées dans un nid de guêpe maçonne (pélopée) où la larve est morte. Photo issue de l’assemblage de 18 vues (focus-stacking)
Sceliphron 9
Une des 18 momies

Lire la suite

Garde-manger

Premier épisode de quelques photos consacrées aux guêpes maçonnes. Elles sont surnommées ainsi car elles confectionnent des urnes en terre dans lesquelles elles enferment leur œuf avec une réserve de nourriture (en l’occurrence des araignées). Petit détail pour donner la chair de poule, les proies sont paralysées et non pas mortes, afin de ne pas se décomposer. Le processus normal pour arriver à la naissance de la guêpe est de manger tout ce qu’il y a dans son sarcophage de terre, puis de se transformer en adulte avant de sortir en découpant le couvercle à l’aide de ses mandibules. Mais ce n’est pas toujours gagné comme nous le verrons dans un prochain article.. mais pour l’instant quelques photos 🙂 . J’ai identifié cette guêpe comme étant une Sceliphron caementarium… à suivre
Sceliphron (1)
La propriétaire sur son HLM. Les pattes qu’on aperçoit dans le trou de la cellule du bas sont celles des dernières araignées qu’elle vient de capturer et de déposer dans leur sarcophage, le casse-croûte de la future larve.
Sceliphron (2)
Une autre construction en terre, entièrement bâtie à la force des mandibules.

Portraits en cuisine – Vin rouge

A consommer avec modération, verrez vous le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide ? Je continue ces portraits en cuisine avec une vue académique d’un verre de vin..
(article rapatrié depuis mon autre blog)

vin rouge

Portraits en cuisine – Badiane

Des graines de badiane, ou anis étoilé. Elle entre dans la composition du mélange 5 épices (avec cannelle, clou de girofle, graine de fenouil et poivre de Sichuan), mais on peut aussi l’utiliser seule, réduite en poudre ou bien entière, infusée dans un plat, voire dans la confiture (pas mal dans la confiture de melon, à condition de ne pas trop charger 🙂 )
(article rapatrié depuis mon autre blog)

badiane 2

badiane